RSS
 

Philippe Magermans dans la presse ...


04 avr

Une passion intacte et communicative

Phil2.jpg

Philippe Magermans, président du club de photo Contre-Jour

Philippe Magermans, d'où proviens votre passion pour la photo ?

J'ai débuté au Cinav, à Verviers, un club qui n'existe plus, avec un reflex que mon oncle m'avait offert. A l'époque, tout le monde faisait de la diapositive.

Avez-vous suivi une formation particulière ?

Au fond, je suis un autodidacte et j'ai donc beaucoup lu pour me familiariser et me perfectionner. J'ai aussi suivi un stage de photos noir et blanc avec Sabine Delgeize au Centre Culturel de Dison. Des groupes se sont formés, et après quelques années au Cinav, j'ai rejoint le club de Lambermont. Mais dans le domaine de la photo, on apprend tous les jours, et il faut s'adapter aux évolutions du matériel et de la technologie. La technique digital est par exemple plus exigeante que l'argentique.

Vous échangez donc beaucoup au sein du club ?

Bien sûr car les échanges sont importants, en fonction de la spécialisation de chacun, tout comme la convivialité qui règne au club, où tout nouveau reçoit les règles de base avant de se perfectionner. C'est le cas de deux membres qui suivent des cours du soir à Saint-Luc et d'autres qui se sont installés à leur sompte. Preuve que le hobby peut devenir un métier.

Quelle est votre technique de prédiclection ?

J'ai une préférence pour le noir et blanc mais je m'engage aussi pour l'instant dans la prise de vues à infrarouge. Et nous sommes aussi équipés d'un matériel de studio spécialisé.

Participez-vous à des concours ?

Régulièrement, comme la plupart de nos membres. En 1999, au concours des Vieux Métiers de Sart, j'avais remporté le premier prix en noir et blanc et le deuxième prix en photo couleur.

Yves Hurard

 

Article paru dans 'Le Jour - Verviers' du 4 avril 2016

Posté par RENARD Régis

 
Mot(s) clé(s) :
 

Commentaire :

Ajouter un commentairePas de commentaire